Bébé et crise de fin de journée

 La crise de fin de journée ou pleurs du soir des bébés : 

Que faire ? Faut-il laisser pleurer bébé ?

Newborn

Votre bébé pleure de manière intense chaque soir ou en début de nuit, et ce, durant les premières semaines de vie.

Il se tortille, devient tout rouge, montre tous les signes d’un important malaise. Pourtant, il a bien bu, il est propre, il a fait son rot, il n’a pas trop chaud.

Cet état est fréquent et passager, il correspond à une phase d’éveil agitée qui disparaît vers 3 mois. Les pédiatres pensent qu’il s’agit d’un état d’excitation lié à toutes les stimulations de la journée. Le bébé a besoin de décharger la tension accumulée durant la journée et cette petite crise du soir est pour lui le moyen de se défouler.

Un moment éprouvant

Ces crises de pleurs sont de durée variable et peuvent parfois dépasser deux heures ! C’est pour le parent fatigué un moment particulièrement éprouvant. La technique pour qu’il se calme rapidement est de ne pas dramatiser, vous savez que c’est un passage obligatoire. Parlez-lui, rassurez-le, vous aiderez votre bébé à traverser ce moment délicat. Tétée, câlin, bain il aime l’eau, musique, chacun sa méthode car il n’en existe pas une en particulier. Il est préférable de ne pas trop chercher à le solliciter ou à le distraire pendant ses crises. Si vous réclamez son attention, il ne pourra pas s’apaiser.

Privilégiez le contact physique

C’est souvent le contact avec votre corps, dans une ambiance calme, qui a le plus d’effet. Même s’il n’est pas apaisé instantanément, vous lui dîtes de la sorte que vous l’entendez et que vous acceptez son malaise. Il faut savoir que votre bébé ressent votre anxiété, ses cris vont redoubler s’il perçoit votre angoisse de le voir et l’entendre pleurer. Il est judicieux dans ce cas, pour lui et pour vous, de le poser dans son berceau en restant à proximité ou de le mettre dans les bras de quelqu’un de plus serein à ce moment-là.

Rien ne le calme !

Face à des pleurs persistants, beaucoup de parents ressentent un sentiment d’impuissance très désagréable et pensent, à tort, qu’ils ne sont pas à la hauteur. Vous serez plus paisible et votre bébé se calmera d’autant plus vite si vous acceptez l’idée que ces pleurs sont normaux et qu’il n’est pas impératif de les faire cesser. Vous resterez sans doute plus serein si vous songez combien, à tout âge, les larmes peuvent être nécessaires pour libérer des tensions ou des émotions. Parfois, laisser pleurer est un geste plus affectueux que vouloir absolument consoler. Les pleurs de bébés sont difficiles à supporter. En fait, la situation est bien plus angoissante et pénible pour vous que pour votre enfant. Accepter les pleurs de votre bébé demande parfois une réflexion sur soi-même…et une bonne paire de boule Quies.

Propos recueillis auprès de Pédiatres.

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACTEZ-NOUS

Merci de renseigner les champs suivants pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 e-bebe

77bd396c456f463979ba56151d659f2ctttttttt

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account