deux enfants pas contents font la vaisselle

deux enfants font la vaisselle

Nous sommes ou serons des parents « salauds »

« Devenir parent ne fera pas de vous un être meilleur, bien au contraire »

« La parentalité, comme la guerre« , constituent des situations où il est impossible d’être moral », selon Lisa Miller dans le New York Magazine.

De la même façon, on peut se désengager de sa moral en temps de guerre, on peut aussi se comporter en parfait salaud en devenant parents.

Chaque jour, les parents doivent faire le choix cornélien entre le bien-être de leur enfant ou le bien commun. Des choix plus anodins que la verbatim citée ci-dessus mais qui font des parents des êtres amoraux et profondément hypocrites.

Un exemple illustré par Lisa Miller : « vous rentrez à la maison, il est tard, usé par une grosse journée de travail et de transport en commun, et une fois arrivé à la maison, vous découvrez une colonie de poux et de lentes dans le cuire chevelu de votre enfant ! Demain, il devra passer l’examen pour son passage en classe supérieur! »

Qu’allez-vous faire?

Deux possibilités s’offrent à vous :

1) Soit passer 2 à 3 heures nécessaires à l’éradication de ces poux et lentes.

2) Soit vous pouvez aussi faire comme si vous n’aviez rien vu.

Et donc, décider d’envoyer votre enfant infesté dans sa classe et prendre le risque de contaminer la totalité de ses camarades de classe et la maitresse.

Oui, c’est vilain, mais au moins, il sera en forme pour son examen.

Il apparaît évident qu’une large majorité de parents choisiront la deuxième option.

Des jouets en bois au JT de 20h

Avant, vous vous étiez promis que votre enfant ne recevrait que des jouets en bois poncés par des petits êtres de la forêt française. Aujourd’hui, c’est quoi qui brille là-bas dans le noir ? Ne serait-ce pas le sabre laser astro fighter 100% polyuréthane made in China ?

Avant, il vous était inconcevable que votre enfant regarde la télé AU MOINS pas avant l’âge de ses 6 ans, et seulement Bonne nuit les petits.

Aujourd’hui, à seulement 3 ans, votre enfant sait débloquer votre Smartphone et accéder aux jeux, démonter la free box et bloquer le réseau internet.

Si ces petits renoncements peuvent causer angoisses et nuits blanches, ils ne sont ni grave, ni exceptionnels mais pragmatique. Devenir parent, c’est aussi faire des concessions et le deuil sur de nombreuses choses.

Tout cela est douloureux mais bien normal.

Mais il faut veiller à ce que ces petites concessions ne dissimule pas un phénomène qui pourrait être plus préoccupant : risquer à ce que les valeurs reconnues ne soient pas piétinées au nom de l’épanouissement et l’avenir de l’enfant.

La place en crèche

La quête d’une place en crèche est assimilable à la loi de la jungle. Et papa lion et maman lion n’en n’ont rien à faire si ton bébé lion a davantage droit à une place que le leur.

Les règles, les pré requis, les personnes prioritaires sont piétinées au nom du bien-être d’un nourrisson et la place en crèche semble autoriser l’usage de passe-droits et pistons en tout genre. Courriers au maire accompagnés d’une boîte de chocolats, quelques billets de banque, crises de larme, grève de la faim, invention pure de problèmes familiaux, …tout y passe.

La carte scolaire

Nadia Daam, journaliste chez slate.fr, cite un autre exemple: la carte scolaire et l’école de secteur proche de votre domicile.

Tous les coups sont permis, fausse domiciliation, mensonges, difficile de ne pas constater dans leurs manœuvres la conviction des parents que l’établissement prévu n’est pas digne de leur enfant.

Il y aurait 1/3 des parents « tricheurs ».

Le site Réponse à tout liste les techniques pour « ruser en toute légalité ».

Le contournement de la carte scolaire pour l’attribution d’une école y est décrit comme « un parcours de combattant ». Parmi les « trucs », on trouve également le rendez-vous avec le proviseur.

La triche est alors légitimée pour le supposé bien-être de l’enfant et futur succès de l’enfant. Et tant pis pour les parents disciplinés et/ou convaincus qu’il faut favoriser l’égalité des chances.

Vers 7-8 ans les enfants commencent à s’apercevoir que leurs parents mentent dans certaines situations pour le bien de la famille et qu’il est possible d’arranger la vérité. Il est alors évident que cette duplicité morale se transmet à l’enfant.

Si vous souhaitez en savoir plus : http://bit.ly/1KAGOPD

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACTEZ-NOUS

Merci de renseigner les champs suivants pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 e-bebe

9e1250682537efbf8e8a25fe18aa2605>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account