le papa est le roi de la famille

 Le rôle de père :

Le père est-il une mère comme les autres ? Father and his newborn baby.

Interview de Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste, responsable de l’unité de thérapie familiale à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

« Nous sommes encore influencés par une tradition judéo-chrétienne, profondément marquée par la complémentarité naturelle entre les sexes.

Homme et femme, chacun a son territoire, son rôle.

Selon cette tradition, ces deux territoires sont complémentaires et interdépendants. en outre, depuis près de 15 000 ans, les rôles attribués aux femmes et aux hommes découlent d’une certaine vision « naturelle » de leur place dans la société liée à la sexualité, l’engendrement, et tout ce qui en découle. Les rôles sociaux de chacun ont été partagés: la femme est responsable de la famille et du foyer, et l’homme, de celui de la place de la famille dans la société.

Cette notion de complémentarité est remise en question par celle de l’égalité homme/femme qui émerge depuis la fin du XIXème. Avec cette nouvelle conception des choses, les deux territoires sont en quelque sorte équivalents. Ces changement sont perçus comme dangereux pour certains, car ils induisent que les territoires instaurés peuvent soudain empiéter l’un sur l’autre.

L’image traditionnelle du père de famille, du papa, c’est une image un peu transcendante, d’ordre divin: ainsi, si le roi était le représentant de dieu dans le monde des hommes, le père était celui du roi dans la cellule familiale.

L’autorité était ainsi un principe masculin. Cette image est aujourd’hui interrogée. Cette représentation du père va à l’encontre de ce qu’est une famille aujourd’hui : le père et la mère travaillent de façon équivalente, s’occupent ensemble des enfants, et se partagent l’autorité.

En même temps, il est important de se rappeler que l’autorité conjointe, qui remplace « la puissance paternelle » qui assurait l’exclusivité de l’autorité du père sur les enfants, n’est en place que depuis 1970!

A l’époque, les mères étaient à la maison avec les enfants et les pères peu présents.

Aujourd’hui, les pères peuvent être aussi fusionnels que les mères. La fonction paternelle, telle qu’on la concevait, peut être autant occupée par le père que par la mère.

Certains hommes sont plus convaincus que les autres qu’en aboutissant à plus d’égalité entre les sexes, ils ne perdent rien et qu’au contraire, ils s’enrichissent.

En se rendant compte qu’il ne s’agit en rien d’un renoncement, ils font avancer les choses ».

Interview de Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste, extrait de Parole de mamans.

Extrait du magazine trimestrielle Parole de mamans, édition du mois de septembre-octobre-novembre 2014 N°28

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACTEZ-NOUS

Merci de renseigner les champs suivants pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 e-bebe

4dd1da683b0101d8a3512c7ed0a7dc46bbbbbbbbbb

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account